vendredi 28 septembre 2012

Entraînement n°1 : Dimanche 23 septembre 2012




L'équipe-entrainement (quasi) au complet
Dimanche grasse mat’… on oublie ! C’est parti pour 16 semaines sans vrai dimanche. On oublie aussi les p’tits croissants et les tartines dégoulinantes de confiture trempées dans un énorme bol de chocolat chaud ou les kilos de börek accompagnés de salam. On a dit “prendre des forces”, “être énergiques” et pas ressembler à un banc de baleines avachies sur 2 roues.
Donc au menu : réveil 7h30, douche dynamisante, petit dèj énergétique et soupe à la grimace aux vestiaires.

Départ à 9h du lycée. Ça apparemment tout le monde n’a pas intégré car il y a déjà des retardataires...
On découvre nos “bécanes”, flambant neuves, rouges. On ne va pas passer inaperçu. On les essaye, les selles montent, descendent, on se choisit un numéro et on l’accroche à l’avant du guidon.
Premiers tours de roues dans la cour de l’école avec un passage balisé.

9H20 prêts pour le départ.
9h21 première “sifflante” : Monsieur Dammron n’est pas content, mais alors pas content du tout.
9h30 élèves et professeurs en selles, c’est parti pour la forêt de Belgrade.

Deux groupes séparés, l’un de garçons uniquement et l’autre avec le reste de la classe. On pédale, on pédale, pour le moment aucun problème. Ensuite vient la fameuse montée qui va à Bahçeköy, beaucoup ont souffert mais beaucoup ont tenu le coup.
Arrivés à l’aqueduc, besoin d’une petite pause à la salle de sport où l’on va pendant l’année. On a mal aux mollets, nos têtes tournent, on a faim, et on dégouline de sueur avec nos casques et nos équipements. Cela n’empêche pourtant pas d’être de bonne humeur.

On continue, et enfin la forêt de Belgrade. On monte le début de la côte puis on prend la piste cyclable dans la forêt. En fait c’est plutôt une piste de boue, de terre, de cailloux, de graviers, de bois mort, de feuilles. On dérape, on se retrouve dans les orties, les buissons, la boue, et pour finir on est surtout bien sales.
La suite du parcours est beaucoup mieux: gros trous à éviter, de super descentes, puis de petites montées.

Arrivés à la fin du parcours et c’est le moment des pauses photos.

Les élèves-cyclistes


Après, nous entamons le retour avec des super côtes pour sortir de la forêt. Ensuite que du bonheur : ça ne fait que descendre. Et c’est tellement agréable qu’il y a des jambes en l’air qui dépassent parfois du vélo. On se lâche un peu, un peu trop même !
Heureusement un peu d’humour pour nous rappeler à l’ordre. Ça fait du bien.

Nous arrivons à Büyükdere (juste avant Sarıyer) et il ne nous reste plus qu’à longer le Bosphore. Sauf que dans le trafic c’est difficile de pédaler quand il y a des embouteillages. On passe du côté de la digue pour rentrer plus facilement au lycée.


Arrivée au lycée, nous sommes soulagés. Certains se sont pris des poteaux, d’autres des trous, puis il y a ceux qui ont réussi à tout éviter.

Petite réunion entre les professeurs et les parents sur cette premiere matinée puis un goûter pour tout le monde. Ce fut une super journée, dynamisante et amusante mais surtout musclante. Bilan: 35km.

Rédactrice : Océane   

La fameuse montée vers Bahçeköy, une pente de 5 à 10%